featured_Gerardmer

Bonjour Gérardmer.

Gérardmer (prononcer Gé-Rar-Mé) est étonnante. 9000 habitants qui vivent paisiblement autour d’un grand lac noir et sinistre. Pour une ville qui n’a plus de gare depuis 1988, accueillir le Festival International du Film Fantastique est un véritable événement auquel les locaux semblent aimer prendre part. La majorité des bénévoles chargés de l’accueil sont des femmes de 60 ans. Du coup, au coeur des Vosges, au milieu des pendules de mauvais goût, des bonbons aux plantes et des immondes figurines en bois (certaines taille humaine), il y a des petits vieux des montagnes, passionnées de films d’horreur, qui reçoivent chaque année d’autres passionnés de toute la France.

Je suis hébergé à 20 min du centre-ville. L’arrivé fût assez pénible (pluie + froid + boue + vent), mais j’ai maintenant un taxi attitré et plein de trucs drôles que vous ferez partager ici.

Concernant les films, je sais que vous n’êtes pas là pour lire de la critique cinéma, il y déjà plein de très mauvais blogueurs pour ça (la majorité des blogueurs ciné sont de sous-blogueurs qui n’ont rien d’autre à raconter que leur avis mou sur les blockbuster qu’ils vont voir tout seul), donc je vais résumer chacune des séances auxquelles j’assisterai en un tweet, sur mon compte Twitter, puis ici en les copiant-collant nonchalamment. Surtout que la majorité des oeuvres présentées ne seront pas en salle avant des mois… Si jamais je vois quelque chose de vraiment très très bien ou de vraiment très très mauvais, peut-être que j’irais un peu plus loin.

Films vus aujourd’hui (4 films, 4 tweets) :

Grabbers est bien, bons effets spéciaux et histoire WTF mais drôle. Bon esprit. Des pêcheurs, une meuf et de l’alcool.

The Conspiracy, faux documentaire sur un conspirationniste qui part bien en couille. Bon esprit.

Remington and the curse of the Zombadings, pas très drôle, cliché à la race. Pas aimé.

The Bay, le « cousin qui a fait des études » de Cloverfield. Très bon moment, rien de nouveau, mais réussi.

En bonus : 5 photos de l’appartement dans lequel je suis.

Pourquoi tout est-il prodigieusement laid dès qu’on sort de Paris ?

- 1 février 2013 , ,

24 Commentaires

    • Ça fait un moment que je lis tes articles par ci par là, et je dois t’avouer que je suis assez impressionné. Mais entre nous, jeune poète écorché vif internautique ( on reconnaît enfin ton prestige, tu as ton propre taxi, prestige quand tu nous tiens), c’est du second degré tout ça n’est-ce pas ? J’veux dire, c’est pas possible de publier des trucs comme ça sincèrement et volontairement, déféquer sur les blogueurs qui publient des critiques de films quand on a le style d’écriture d’un Marc Lévy sous prozac et pas grand chose à dire à part de temps en temps une morale à deux ronds digne des plus belles pages de la rubrique astrologie de télé 7 jours. Je trouve ça excellent, très drôle et intelligent, enfin dans la mesure ou tu as conscience de ce que tu fais. Finalement je me rend compte, que c’est très secondaire que tu en sois conscient ou non, le résultat est le même : tu es divertissant, un peu comme les vidéos de chats sur le web. En tout c’est sincèrement et sans cynisme que je te remercie d’avoir illuminé mes journées et de faire remonter mon amour propre avec tes écrits. Gros bisous
      P.S : J’écris sans trop savoir si tu liras jusqu’au bout (j’ai cru comprendre que la lecture n’était pas trop ton dada)

        • Et bim ! Prends ça dans tes dents Chocoboy ! Bien joué Guillaume, je reconnais bien là tes talents d’écriture, ta répartie sans failles et ta capacité fulgurante à faire face à la critique. L’Intelligentsia n’a qu’à bien se tenir !

  1. « hm… Oui. » C’est tout ce qu’un critique comme toi trouve à répondre au commentaire, un tantinet long je te l’accorde, d’un internaute anonyme ?

    • Oui, ça fait des années que je réponds plus a ce genre de commentaires condescendants-anonymes. Ça sert a rien, ça fait avancer personne.

      • Bah disons que critiquer les « blogueurs aux avis mous » alors qu’on résume un film en un tweet sans rien apporter d’intéressant dessus c’est quand même assez marrant.

        • Je résume un film en un tweet pour ne pas faire le blogueur ciné justement.

          Et je sais que tu es l’auteur du commentaire de base et des deux autres, sous trois pseudos en tout.

          Je publierai ton IP dans la soirée.

          T’es un plouc solitaires qui se crée des fake soutien… Ça va ta vie ?

          Vas-t-en maintenant, je ne te répondrai plus, mais tu peux continuer a parler tout seul.

  2. Tu vas être déçu. Enfin bon, si toi aussi tu t’ennuies un peu et que t’as rien de mieux à faire…
    Mais bon, tu ne liras probablement pas ça.
    Sur ce, bonne continuation, je te laisse tranquille.

  3. Boudes pas Guillaume c’était pas le but, et comme l’a si bien dis Jones, tu vas être déçu, nous ne sommes pas la même personne (tu vois le genre de phrases débiles que je suis obligé de sortir à cause de toi ? Vilain Jones !) et si t’as du mal à concevoir le fait que plusieurs personnes n’apprécient pas ton travail, euh ben c’est clair que pour le narcissisme tu t’es pas foutu de nous…Je t’avoue que je suis un peu déçu, tu clames sur ton blog à qui veut l’entendre que ranafout » des critiques, que à la limite ça te fait rire, et là tu te comportes comme une collégienne à qui Cindy la pétasse (je t’ai pas dis, je travaille de nuit) à pas rendu son gloss (j’te chanterais bien « parles à ma main » mais on le regretterait tout les deux). Donc voilà, je suis déçu, tu baves sur tout ce qui bouge, tu es méprisant et hautain à chaque fois que tu touches un clavier, et là, deux trois branleurs qui te taquine et c’est la fin, on dirait que ton sens aigu de la critique et de l’analyse ne s’adapte pas à ta personne. Sur ce, désolé pour le dérangement, promis je ne t’embêterais (et je suis sûr de t’avoir rendu ton gloss en plus). Gros bisous

    • Moi j’aime bien les tarlouzes avec des pseudos de gros geeks qui essayent avec leurs phrasés du dimanche d’avoir l’ascendant sur un mec qui dit dès le premier commentaire qu’il en a rien a foutre. Genre le mec qui répond trois pages a un commentaire de trois mots. Chocoboy pauvre garçon on dirait un yorkshire qui essaye frénétiquement de se masturber sur ton futalle . REGAAARDEZZZ MOUAAAA J’EXISSSSSTEUUUU ! Laisse moi deviner, tu es joueur de poker/Dj dubstep/vote pour mélenchon/photographie ta bite a coté ? N’oublis pas de porter un Fedora! :))

      • C’est le moment où je suis sensé me sentir visé ? Tu passes juste pour un con avec tes clichés à deux balles mon lapin. Quand tu publies quelque chose sur Internet, tu t’exposes à la critique, donc je me sens tout à fait dans mon droit. Après, que tu te sentes obligé de me sortir tes clichés puants en pensant me cerner, c’est ton droit et je respecte, mais ton argumentation d’homme des cavernes ne me semble pas très appropriée. Par contre je me demande vraiment d’où te viens cette agressivité, c’en est presque triste.

      • Quant à moi j’adore les pétasses refoulées qui se déchainent sur leurs claviers en balançant des amabilités du genre « tarlouze » et qui prétendent pouvoir cerner un type en quatre directives toutes plus clichées les unes que les autres, c’est beau la confiance en soi, Stedinger ! Cependant, en t’en prenant à Chocoboy et au supposé Fedora qu’il pourrait porter, t’as pas tapé dans la bonne clientèle x) (le type à qui tu devrais t’en prendre sur le même sujet arbore une couronne en haut de page). Tu voudrait jouer la carte des « cojones » avec ta métaphore zoo-homophobe du yorkshire, mais entre nous, le petit énervé qui se branle derrière son clavier avec une photo de sa bite dans le coin de son écran c’est toi, mon canard ! Un comportementaliste du dimanche un peu frustré qui défend un bobo-parigo-critico-narcissique (ça va, c’est pas trop long j’espère ? Autant de qualificatifs avec autant de tirets, t’en as les yeux qui saignent je suppose) crachant de la poésie nihiliste pour collégiennes tirant la gueule lors de la réception des baffes auxquelles il s’expose, vous vous êtes bien trouvées toutes les deux. Un dernier conseil après je te laisse c’est promis, trouve le moyen de la consoler avant de l’aborder… Tiens, prête lui ton gloss par exemple ! J’ai ouïe dire qu’elle avait perdu le sien ;)

        • Tiens les deux cagoles sont de sortie. C’est pas mal votre psychologie de comptoir butthurt, ça doit faire rage au pole emploi ! Je suis juste toujours fasciné par les commentateurs pseudo acerbes/dandys qui lorsque la baffe se pointe partent en mode victimes. Ca montre une colonne vertébrale disons.. chancelante… Je pourrais partir sur vos envolés passive agressive digne d’une fan fiction de twilight, sur le fait que venir pisser sur le tapis en petite pute hystérique sur le premier article d’un blog « parce que avant le mec il était méchant sur son autre blog tu voaaaaa » qui sommes toutes n’est pas plus insultant qu’une pub orangina est totalement hors de propos. M’amuser du « comportementalisme du Dimanche »(étant donné que non seulement nous sommes Samedi, mais que je dispose effectivement d’un jolie doctorat de psycho qui fait très bien sur mon étagère) . Mais je me contenterais de vous dire que vous semblez de sinistre sous merdes prêtes a essayé de piétinés toutes personnes ne rentrant pas dans leur idée bien sans burnes du politiquement correct mais qui s’indignent comme des chiasses dès qu’on ose commettre un jugement dans le même ton sur leurs petites éjaculations textuelles .
          Mais bon visiblement prendre la défense d’un pote face à des fils de putes comme vous me classe automatiquement dans la case des no lifes essayant de baigner dans l’aura du blogeur . Je vous communique également mon facebook pour qu’on puisse comparer nos chouettes vies en toute lumière. Comme vous avez l’air d’être des gros bras considérant le réel comme plus important, je pense que vous serez ravis que nous comparions tout cela !

          Evidemment si je n’ai pas de nouvelles de vous (et j’attend la pirouette que vous allez trouver pour justifier votre anonymat , je penche pour un truc du genre « maiiiheuuuu sayyy immatureuuuuuu » planqué derrière un bureau avec les oreilles un peu rouge) . J’estimerais que vous n’êtes que ce a quoi vous ressemblez. De gros tocards dont le seul moment de gloire pour la prochaine année est celui que accorde dans ma grande bonté et mon infinie mansuétude .

          http://www.facebook.com/lafrange

          Bisous/parpaings

          (Ps: sérieux Guillaume tu les trouves sur casting tes bêtes de concours ou quoi ? Oo )

          • Très beau texte ! Décidément très bien écrit, si l’on fait l’impasse sur les nombreuses fautes d’orthographe et de grammaire, mais nous n’y reviendrons pas, ça fait rageuse et j’ai suivi un traitement pour me débarrasser du Syndrome Grammar Nazi (cherche dans les innombrables chapitres de ta thèse, tu y trouveras bien quelque chose, camarade doctorant ;) )
            Néanmoins, je te présenterai mes excuses quant au fait de t’avoir mal jugé sur un point : la répartie ! Ton texte est plus long que le mien, j’en ai les yeux qui saignent, tu m’as bien eu, mon canard ! Cependant, et ce malgré ton beau doctorat bien mis en évidence sur ton étagère poussiéreuse, tu n’as pas encore su nous cerner, flûte alors ! Nous ne sommes ni dandys, ni « pseudo-acerbe » (acerbes nous le sommes vraiment ^^) et nous ne sommes encore moins des putes hystériques fan de Twilight :3 C’est con ça, comme diagnostic ça claquait vachement bien sur votre ordonnance, docteur :/ Je sais je l’utilise beaucoup aussi, l’argument Twilight, tellement d’actualité, ça claque toujours aussi bien sur le CV d’un hater, après si ça marche au Pôle Emploi, j’en sais rien, j’y ai pas encore pointé, à toi de me dire. Seulement tu frôles la redondance avec Twilight, étant donné que Chocoboy avait déjà cité « Cindy la pétasse et son gloss » et que j’avais parlé de « poésie nihiliste pour collégienne »… Ton parti pris serait de type freudien (pardonne moi si je me trompe, après tout c’est toi le spécialiste, surtout n’hésite pas !) : « Tu la veux ma GROSSE culture ! » c’est quoi la prochaine étape dans les métaphores baveuses ? One Direction ?
            Ensuite, pour en revenir aux redondances, le « comportementalisme du dimanche » faisait en réalité écho à ton « phrasés du dimanche », mais j’ai cru comprendre que le comique de répétition n’était pas à ton goût, ou tout simplement pas ton fort :p eeeeeet oui ! Le samedi pour dire qu’on n’était pas dimanche, y a mieux comme contre-offensive… Par ailleurs, et ça tu l’auras compris en lisant ce billet doux, mes mots trahissent mes idées, Chocoboy, Jones et Chancelier ne sont pas la même personne mais se connaissent dans la vraie vie, nous avons été démasquééééééééés !!! Comme tu le sais, j’ai donc défendu un ami avec toute la force et la conviction contenue dans mon « éjaculation textuelle » (je dirais décidément que tu es freudien, je retrouve énormément d’allusions sexuelles dans ton argumentation, ce n’est pas un reproche… ou presque), mais cela fait-il de moi un fils de pute ?… Hm… A cela je répondrai : « Merci ma maman t’embrasse ! », suis-je toujours une sous-merde politiquement correcte ? Oh tu trouveras de quoi me dire oui, je te fais confiance…
            Et je conclurai mon propos par la confiance même ! La confiance, je t’en ai déjà parlé, Stedinger, tu es un avocat aussi narcissique que ton diablotin de client ;) je te remercie tout de même d’avoir accordé ton temps ô combien précieux à un provincial vivant sa petite existence misérable entre Blois la Gueuse et Poitiers la Bouseuse… Ben ouais je sais, camarade parisien, en attendant chez moi les trottoirs sont propres (ah fichtre ! Comme les préjugés ont la vie dure !).
            Pour finir, après avoir posé ta culture sur ton étagère, tu as décidé de poser tes couilles sur ton clavier (pas pratique pour écrire correctement, je constate), mais soit !

            http://www.facebook.com/louis.gosseaume

            Voici la réponse que tu cherchais sans trop le montrer car tu le vaux bien, n’Est-ce pAs, ChArles ?
            Si l’envie te prends de mener ta petite enquête sur ces petits chenapans qui taquinent ton ego, toi et ta copine, pour te prouver à quel point vous êtes géniaux à côté de nous autres petites putes hystériques, fais toi plaisir, mais gare à la déconvenue :$ Tu comprendras très vite que nous ne sommes que de petits cons d’étudiants serial trollers et objecteurs de conscience à nos heures perdues. Voilà, tout est dit.

            L’anonymat étant maintenant levé, Cow-Boy… On fais quoi ? x)

  4. Ces ploucs font la gueule quand on prononce [ʒeʁaʁmɛʁ], mais ils vendent quand même des t-shirts pour touristes arborant le slogan « Gerardmer, c’est super! ».
    Seul la prononciation du [ɛʁ] peu apporter un minimum de musicalité à ce slogan. Les fourbes.

  5. Bonjour,

    un Trimtab chasse l’autre mais les fautes restent, puisque dans ta présentation tu nous dis aimer apprendre et corriger tes erreurs je te propose de commencer avec ton texte de présentation;  » j’ai grandi  » sans s,  » l’encre noire  » de ton stylo ne se portera que mieux avec un e et se dire  » narcissique  » pourquoi pas mais sans s à la fin, idem pour autour, sinon pourquoi ne pas développer un peu la vision des films que tu as eu la chance de voir en avant première, nous livrer une interview de réalisateur, nous indiquer si les zombies resteront un thème porteur en 2013 ?

  6. Et merde, je viens de perdre 15 minutes de ma vie à lire une bonne partie des commentaires belliqueux publiés par tes fans
    Faut que je retrouve un boulot…
    Bon sinon je fais en sorte de me dire que la dernière phrase du post n’est que pure provoc, j’ai la phobie des parisianos qui exècrent le tiers monde français aka l’au delà du périph.

  7. whoah this blog is excellent i love studying your posts. Stay up the good work! You realize, many people are searching round for this information, you can aid them greatly.

Commenter !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>